Si les pierres pouvaient parler...

Je ne sais pas si les pierres portent en elles le poids du passé et la mémoire des événements. Je sais simplement qu'il en est arrivé des choses de la vie, dans ces murs et qu'on s'y sent bien, sereins... Non, huit siècles d'occupation de la bâtisse ne semble pas avoir laissé derrière eux un quelconque fantôme ou esprit. Mais si c'est le cas, c'est un bon Génie qui favorise le bon sommeil et la détente !

La partie la plus ancienne daterait du 12e ou 13e siècle, le restant du 15e... On peut s'étonner d'avoir une toiture terrasse à 12 mètres de hauteur. C'est que la maison englobe une ancienne tour Bermonde - tour qui permettait aux habitants du village de se réfugier en cas d'attaque.

Si les pierres pouvaient parler, elles raconteraient les scènes de la vie paysanne, les garnisons anglaises qui ont élu domicile au village après la bataille d'Azincourt, les guerres de religions, les pèlerins de la Voie Régordane, la confection des fils de soie dans les murs, et l'époque où ce fût l'épicerie du village...

Si les pierres pouvaient parler, elles raconteraient aussi l'histoire d'une rencontre entre une maison bien décrépie, passablement outragée et de deux acquéreurs épaulés par un architecte passionné... Les corps de métiers se sont acharnés à lui donner un lustre qu'elle n'avait peut être jamais connu.
Ce fût long, très long mais le résultat est là. A noter au passage que la maçonnerie, l'électricité, la plomberie, les ferronneries et les menuiseries ont été réalisés par les artisans du village.

La suite se lit dans nos murs. Venez et tendez l'oreille.